CNRD
Centre National Ressources Douleur
Export bibliographique
Télécharger
Envoyer par mailImprimer

Étude NURSPAINPREVENT : une étude observationnelle prospective de la douleur lors de la réalisation de la toilette au lit au sein d’un groupe hospitalier universitaire


Type de document : Actes de congrès
Auteur(s) : Lombart, B. / Cimerman, P. / Guiot, C. / Bouchart, C. / Gayet, V. / Sanglier, I. / Sansac, M. / Avignon, S. / Boulet, E. / Lay, F. / Geoffroy, L. / Mauboussin-Carlos, S. / Guy-Coichard, Ch. / Guilly, E.
Congrès : Douleur provoquée par les soins - 17ᵉ journée de l'A-CNRD
Date : 13/10/2022
Lieu : Espace Saint Martin, Paris

Mots clés : toilette / douleur provoquée par les soins / Journée de l'A-CNRD / adulte / enfant / personne âgée / évaluation de la douleur / étude descriptive / bibliographie_DoulInduite



Étude NURSPAINPREVENT : une étude observationnelle prospective de la douleur lors de la réalisation de la toilette au lit au sein d’un groupe hospitalier universitaire

B. Lombart 1, P. Cimerman 2, C. Guiot 3, C. Bouchart 3, V. Gayet 4, I. Sanglier 4, M. Sansac 4, S. Avignon 5, E. Boulet 6, F. Lay 7, L. Geoffroy 8, S. Mauboussin-Carlos 8, Dr Ch. Guy- Coichard 8, E. Guilly 9

1 Coordination des Soins, Hôpital Saint-Antoine,
2 CNRD, Hôpital Trousseau,
3 CETD Hôpital Trousseau,
4 Service d’oncologie médicale, Hôpital Tenon,
5 CETD Hôpital Tenon,
6 Équipe mobile douleur et Soins Palliatifs, Hôpital Tenon,
7 CETD, Hôpital Rothschild,
8 CETD Hôpital Saint-Antoine,
9 Hôpital La Roche- Guyon. Groupe hospitalier Sorbonne Université APHP, Paris.







Contexte

La douleur induite par les soins commence à être explorée d’un point de vue épidémiologique, notamment en pédiatrie, cependant elle est encore trop peu prévenue et traitée en pratique quotidienne. Les soins de nursing et plus spécifiquement la réalisation de la toilette au lit du patient compte parmi les gestes à risque de douleur. Pourtant la fréquence et l’intensité de douleur que la toilette peut générer n’avait jamais fait l’objet d’une étude spécifique.

Objectifs

L’objectif de cette étude était de mesurer de manière prospective, un jour donné, la douleur lors de la réalisation de la toilette au lit du patient, en population générale.

Les objectifs secondaires visaient à recueillir des données relatives aux interventions en soins proposées lors de la réalisation des toilettes au lit du patient en lien avec l’évaluation, le soulagement ou la prévention de la douleur (médicamenteux ou non).

Méthode

Une étude observationnelle prospective a été réalisée durant les mois d’avril et de novembre 2018 dans 23 unités de soins réparties sur 5 hôpitaux appartenant à un même groupe hospitalier.

Cette étude a concerné les secteurs de Médecine Chirurgie Obstétrique et de Soins de Suite et Réadaptation, toutes populations confondues (adultes et enfants, atteints de troubles cognitifs ou non).

Huit enquêteurs, spécialistes ou formés à la gestion de la douleur ont observé les toilettes. Ils évaluaient la douleur à l’aide d’échelles d’évaluation validées et spécifiques aux situations cliniques des patients. Les observateurs relevaient également si la douleur était évaluée par les soignants, si une communication était établie avec le patient, si des propositions de distraction de l’attention étaient faites, et si les modalités d’installation/manutention ainsi que des actions de réajustement étaient proposées au cours du soin.

Résultats

166 toilettes ont été observées. La moyenne d’âge des patients était de 64 ans (1 mois - 101 ans), âge médian était de 77 ans (différents secteurs de soin : adulte - dont personnes âgées - et pédiatrique). 65 patients étaient non communicants ou dyscommunicants. 48% des toilettes étaient réalisées en binôme. La durée moyenne des soins de nursing était de 23 minutes.

Presque la moitié des patients (n= 79 ; 48%) présentaient des douleurs modérées à sévères parmi lesquels 51,9% (n= 41) n’avaient pas reçu d’antalgiques en vue du soin. 53,1% des patients douloureux étaient dyscommunicants ou non communicants.

Les soignants ont évalué la douleur en posant la question « avez-vous mal ? » dans 54,2 %. Parmi les 65 patients non communicants, la question « avez-vous mal ? » a été posée à 29 d’entre eux pendant la toilette au cours de la toilette.

Une évaluation avec une échelle validée a été réalisée dans 7,2% des cas.

60 des 166 patients, (36,1%) ont reçu une prémédication antalgique en vue de la réalisation de la toilette. 38 de ces patients étaient douloureux malgré l’analgésie.

Les antalgiques correspondaient pour 30% à un palier 1, pour 21,6% à un palier 2 et à 46,6% à un palier 3. 1 patient a reçu du MEOPA. Le délai d’action était respecté dans 80% des cas.

Une distraction (détournement de l’attention) était retrouvée dans 16,8%. Les soignants recouraient à du vocabulaire de réassurance dans 51,8 % des cas mais utilisaient peu la communication positive (11,4%). Ils invitaient verbalement le patient à faire certains gestes et les guidaient de la voix dans 85,8% des situations. Le toucher et le rythme des gestes du professionnel étaient adaptés dans 84,3 % Les patients étaient installés de manière confortable durant la toilette dans 88,1 % des situations.

Conclusion

La toilette est un geste à haut risque de générer de la douleur : mobilisations, fréquence et durées accroissent ce risque. L’évaluation et la prémédication antalgique demeurent insuffisantes. Les professionnels sont attentifs au confort et à l’installation du patient mais objectivent encore trop rarement la douleur induite par la réalisation de la toilette. Les soignants ont peu recours aux moyens pharmacologiques et très peu aux méthodes non pharmacologiques à l’efficacité pourtant reconnue. Les professionnels n’utilisent pas toujours un vocabulaire optimum pour rassurer le patient.

Il existe encore de nombreux points qui pourraient être améliorés en vue de mieux prévenir et réduire la douleur induite par les soins de nursing tels que la toilette.

La formation et la sensibilisation dans ce domaine doivent être systématiques et doivent impliquer les professionnels les plus concernés à savoir les aides-soignants tout en privilégiant la réalisation de ces soins infirmiers en binôme.

Bibliographie




Notice n° 9855, créée le 06/10/2022, mise à jour le 20/11/2023