CNRD
Centre National Ressources Douleur
Export bibliographique
Télécharger
Envoyer par mailImprimer

Aspects médicaux et légaux du cannabis et ses principes actifs


Type de document : Actes de congrès
Auteur(s) : Texier, G.
Congrès : Douleur provoquée par les soins - 17ᵉ journée de l'A-CNRD
Date : 13/10/2022
Lieu : Espace Saint Martin, Paris

Mots clés : tetrahydrocannabinol / cannabidiol / cannabis thérapeutique / douleur neuropathique / soins palliatifs / spasticité



Utilisation du cannabis à visée thérapeutique



Docteur TEXIER Géraldine
praticien hospitalier, service de soins palliatifs, CHU de RENNES (35)











Le cannabis, plante de chanvre, présentant une teneur moyenne en THC (TétraHydroCannabinol) de 1% au moins, est aujourd'hui fréquemment cité par la presse grand-public dans les alternatives et/ou traitement complémentaire à la prise en charge de la douleur complexe chez les patients.

Qu'en est-il réellement ?
Le cannabis dit thérapeutique ne concerne pas :
  • L'usage récréatif du cannabis,
  • Les variétés de chanvre avec teneur en THC < 1 %
  • Le CBD (cannabidiol) en vente dans les boutiques.
En France, le cadre législatif interdit l'usage récréatif du cannabis et il est considéré comme un stupéfiant. Son utilisation est bordée dans le cadre de la recherche ainsi que dans certaines spécialités pharmaceutiques avec autorisation de mise sur le marché.
En cela la législation française est différente de la législation européenne et internationale.
A ce jour, voici les seules indications pour lesquelles le cannabis thérapeutique est retenu et validé :
  • Les douleurs neuropathiques réfractaires aux thérapies accessibles, médicamenteuses ou non
  • Certaines formes d'épilepsie sévères et pharma-corésistantes
  • Certains symptômes réfractaires en oncologie liés au cancer ou aux traitements
  • Les situations palliatives
  • La spasticité douloureuse de la sclérose en plaques et maladies du système nerveux central.

L'ensemble des études actuelles est plutôt concordant dans l'idée que le cannabis thérapeutique permet une amélioration globale de la souffrance sans préciser les éléments constitutifs de celle-ci. Ce traitement, bien que démontrant un intérêt certain dans des indications précises, nécessite de continuer à être étudié, en poursuivant les recherches, en tenant compte du contexte sociopolitique et à poursuivre la réflexion.

Notice n° 9860, créée le 08/10/2022, mise à jour le 11/04/2023