CNRD
Centre National Ressources Douleur
Export bibliographique
Télécharger
Envoyer par mailImprimer

Endométriose : le rôle de la Neurostimulation électrique transcutanée (TENS)


Type de document : Actes de congrès
Auteur(s) : Lay, F. / Lassaux, A.
Congrès : Douleur provoquée par les soins - 17ᵉ journée de l'A-CNRD
Date : 13/10/2022
Lieu : Espace Saint Martin, Paris

Mots clés : endométriose / TENS / indication / méthode non pharmacologique



Endométriose : le rôle de la NeuroStimulation Électrique Transcutanée (TENS)



Florence LAY
Infirmière Ressource Douleur (IRD)

Dr. Anne LASSAUX
Anesthésiste- Réanimation- Algologue

Service d’évaluation et traitement de la douleur
Groupe hospitalier Sorbonne-Université, Hôpital Rothschild, Paris (75)








La TENS figure parmi les recommandations de la HAS (Haute Autorité en Santé) et du CNGOF 2017 (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français) pour le traitement des douleurs pelvi-périnéales et de l’endométriose comme option non médicamenteuse.

Les territoires nerveux impliqués sont la charnière dorso lombaire de T12 à L3 et les plexus sacrés ainsi que les systèmes sympathiques et parasympathiques.

La TENS offre de nombreuses options de traitement en jouant sur la fréquence et l’intensité électrique de stimulation. Elle permet une stimulation antalgique type « gate control » avec des fréquences supérieures à 50 Hz, le plus souvent entre 80 et 100Hz, et une stimulation antalgique type « endorphinique » par des impulsions à haute intensité avec des fréquences de 1 à 5 Hz. Il existe également des programmes pouvant combiner ces modes d’action.

Pourquoi prescrire la TENS ?

C’est un dispositif médical complémentaire non médicamenteux, qui permet
l’« auto-soin », facile d’utilisation après initiation, prescrit en location initialement et bénéficiant d’un remboursement par la Sécurité Sociale et d’une prise en charge mutuelle.

Quelle TENS prescrire ?

Il existe des appareils utilisés avec des électrodes autocollantes; la TENS Ecomodyn* permet d’utiliser en plus un système de « douchette » interactive ; sur certains dispositifs on peut ajouter une électrode auriculaire et il existe aussi des dispositifs sans fil.
Le choix se fait en fonction des plaintes de la patiente, des douleurs et dysfonctions associées et de l’adhésion de la patiente à la technique.
Ces appareils sont polyvalents et complémentaires.

TENS et douleurs périnéales « APP1 »

On positionne 2 électrodes d’un même câble ou canal en rétro tibial sur la jambe droite et 2 électrodes rectangulaires sur l’autre câble/canal en regard des racines sacrées S3 S4.
On fait tester par séances de 30 à 60 minutes les programmes « gate control », « endorphinique », « mixte » pour trouver ceux qui sont les plus efficaces et confortables.
Plusieurs séances sont possibles par 24h.

TENS et douleurs viscéro pelviennes « APP2 », Douleurs au niveau de l’utérus, la vessie, le sigmoïde

On positionne 2 électrodes d’un même canal en rétro tibial jambe droite et 2 électrodes rectangulaires de l’autre canal en regard de la charnière dorso lombaire (T12 L2), verticales, en para vertébral.
De la même façon, on fait tester les programmes par séances de 30 à 60 minutes pour trouver ceux qui sont les plus efficaces et confortables.
Plusieurs séances sont possibles par 24h.

TENS et douleurs pelvi périnéales « APP Bassin », douleurs précitées et douleurs d’endométriose ainsi que dysménorrhées
Pose de 2 électrodes rondes en sus pubien de part et d’autre de la ligne médiane et de 2 électrodes rectangulaires sur les racines sacrées S3 S4.
Ensuite, il est possible de mettre un canal pour chaque face, ventre/dos ou de prendre un canal pour les électrodes à droite, ventre et dos, et l’autre pour les électrodes à gauche, ventre et dos.
De même, on fait tester les programmes par séances de 30 à 60 minutes afin de trouver ceux qui sont les plus efficaces et confortables.
Plusieurs séances sont possibles par 24h.

TENS et « massage périnéal » en raison de douleurs et de dysfonctions en rapport avec des contractures périnéales intenses et incontrôlables

On propose à la patiente de placer 4 petites électrodes de diamètres 32 mm de part et d’autre du noyau central du périnée, zone entre la fourchette vulvaire et la marge anale.
Les câbles peuvent être mis un à droite et l’autre à gauche ou, un pour les 2 électrodes devant et l’autre pour les 2 en arrière.
On propose en premier des programmes de massage lent ou rapide (P10 et P11 Schwa) puis de tester les autres programmes.

TENS et utilisation de la « douchette » de l’Ecomodyn* : Efficace lorsqu’il y a un syndrome myofascial associé (sur le ventre et les lombaires, les piriformes, le muscle transverse du périnée, les adducteurs).

On choisit pour commencer une neuromodulation 77Hz pour des séances de 5 minutes, soit des séances courtes !
Par exemple une séance toutes les 2 à 3 heures. 2 types d’utilisations sont possibles, voire complémentaires : en « balayages » sur les surfaces douloureuses et en « appui statique » pour un massage profond des points douloureux abdominaux, périnéaux, lombaires et sacrés.
On peut l’utiliser aussi pour les plis inguinaux, sous fessiers et les ischions.

TENS et stimulation du nerf vague (SNV) : À associer quand il y a des troubles digestifs, comme la constipation, un syndrome du côlon irritable, une fatigue chronique, des douleurs diffuses et des douleurs à caractère inflammatoire, un contexte anxio-dépressif
.
Elle nécessite une électrode auriculaire et un fluide de contact. L’électrode est positionnée au niveau de l’oreille gauche. Les programmes s’appellent
« Stimulation Vagale » sur l’Ecomodyn* et l’ECO PLUS* et « U3 » pour l’ECO2*(25 Hz, 100 µS) ; l’UroStim2* peut être paramétré.
Des séances de 30 minutes par jour suffisent.
Avec la TENS, on peut réaliser de l’électro acupuncture en combinant la stimulation électrique sur des points d’acupuncture bien connus pour leur action antalgique et antispasmodique sur les douleurs pelvi périnéales.
Ainsi, plusieurs localisations sont possibles. On positionne des électrodes rondes sur chaque jambe sur les points Rate 6 (point de croisement Luo avec les méridiens Foie et Rein Yin) contre les troubles gynécologiques et digestifs et Rate 8 (point Xi) contre les dysménorrhées, un canal par jambe.
On peut associer un canal avec 2 électrodes rondes sur une jambe à un canal avec 2 électrodes rectangulaires sur le rachis sacré sur les points Vessie 31 32 33 34 impliqués dans le traitement des pathologies urologiques et génitales avec un programme endorphinique à 2 Hz.

En « APP Bassin »
On peut poser 2 électrodes rectangulaires sur les racines sacrées (Vessie 31 32 33 34) et 2 électrodes rondes sur les 2 points Estomac 30 (point de croisement avec le méridien extraordinaire Chong Maï, agit sur le pelvis et le transit, point de régulation) en bordure sus pubienne, à la largeur de 3 doigts de part et d’autre de la ligne médiane.

L’Ecomodyn* :
on peut utiliser la « douchette » de cet appareil pour stimuler préférentiellement les points : Vaisseau Concepteur 2 et 4, Rein 11, Estomac 30 pour leur action antalgique, antispasmodique et régulatrice locale.
Enfin, quand l’utilisation de l’électrode auriculaire pour stimuler le Nerf Vague n’est pas possible, on peut proposer de le stimuler en mettant une électrode sur chaque point : Vaisseau Concepteur 12, à mi-distance entre l’ombilic et l’apophyse xiphoïde, et Vaisseau Concepteur 15/16, placée juste sous la pointe de cette apophyse.

La TENS est un outil très polyvalent et avec les dispositifs qu’on peut lui associer, elle offre de nombreuses possibilités de combinaisons.

Nous espérons vous avoir donné de nouvelles idées à proposer à vos patientes.

Notice n° 9863, créée le 08/10/2022, mise à jour le 11/04/2023